Écrit par: Marc Schaack & Olivier Nosbaum
Traduit de l'allemand par : Fernand Rasquin
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Armoiries 1875 – Impression locale Brück: Grand et petit format

Introduction

Dans la littérature philatélique on ne rencontre que l’expression « grand format », et ceci seulement dans les vieux catalogues Prifix. L’expression « petit format » ne se trouve nulle part.

Schock décrit la dentelure des timbres de l’impression locale comme suit : « … La plupart de ces timbres sont irrégulièrement dentelés. Presque toujours la dentelure empiète sur la vignette, de sorte que le plus souvent il y a un ou deux côtés du timbre n’ayant aucune marge blanche autour du dessin alors que les côtés opposés à ceux-ci possèdent une marge très respectable, mesurant parfois jusqu’à trois millimètres. »

Le procédé de dentelure est décrit avec plus de détails par Klein : «Tous les timbres imprimés … chez Bruck recevaient la dentelure à peigne 13. Le peigne comportait 12 aiguilles perforantes dans le dos, 14 dans les côtés, ce qui donne horizontalement 13 dents entières et 15 dans le sens vertical.

L’opération de la dentelure partait du bord inférieur de la feuille. Chaque coup du peigne dentelait les dix timbres sur le côté inférieur et amorçait la dentelure de la rangée superposée. Après 11 coups de peigne, les dix rangs et le bord de feuille supérieur étaient perforés.

La dentelure Bruck a une particularité, qui est le résultat d’un défaut de calculation lors de la construction du peigne. La longueur des dents du peigne ne s’adapte pas exactement à la hauteur du timbre. Elle mesure environ ½ mm de moins. De cette façon, la largeur des dents supérieures des bords verticaux a environ le double de celle des dents normales. De cette façon, la largeur de la dent supérieure des bords verticaux a environ le double de celle des dents normales…

Ce défaut constant de la dentelure est caractéristique à toute l’émission Bruck. Il permet à première vue de distinguer les authentiques timbres de l’émission locale des timbres redentelés de l’émission de Haarlem de 1880. […] dans toute l’émission locale nous constatons que le décentrage est la règle générale et que les timbres bien centrés forment l’infime minorité. » [2]

Grand format

Pour certaines valeurs, le catalogue Prifix utilise au cours du temps des expressions divergentes qui en fin de compte reviennent à ne dire rien d’autre que « format grand voire très grand » :

1 centime partiellement non dentelé : mentionné dans le Prifix à partir d 1975

1 centime grand format : mentionné dans le Prifix 1984

1 Fr. partiellement non dentelé : mentionné dans le Prifix à partir d 1975

1 Fr. grand format : mentionné dans le Prifix à partir de 1960/61

 

Abb1

Figure 1 : Dans un catalogue de vente [3] ce fragment comportant un petit format (type 1b)et un grand format (type 3a) est décrit comme suit :
« … 2 ex. s/frag, dont un présente la très rare variété NNON DENTELÉ EN BAS… »

 

Abb2

Figure 2 : Divers timbres à 1 franc de grand à très grand format en partie sans dentelure en haut du côté droit.
Pareil déplacement du peigne peut se trouver sur chacune des dix rangées de la feuille.

 

Timbre 1 : Très léger déplacement du peigne. La dent d’en haut est un peu plus grande que celle d’un timbre Bruck normal.

Timbre 2 : Déplacement d’environ une longueur de dent. Erreur corrigée lors de la mise en place du peigne pour la colonne suivante.

Timbre 3 : Déplacement d’environ une longueur de dent. Répétition de l’erreur lors de la mise en place du peigne pour la colonne suivante, d’où dentelure coupant le haut de l’écusson.

Timbre 4 : Déplacement de plus de deux longueurs de dent. Erreur commise lors de la mise en place du peigne pour la colonne d’en bas et corrigée pour la ligne suivante.

Petit format

Les réflexions suivantes concernant la relation « grand format / petit format » sont nouvelles et originales.

Le petit format résulte, d’une part, d’une erreur due au fait que le peigne a été placé trop bas. En conséquence la dentelure passe par le haut de l’écusson et raccourcit donc le timbre. La correction apportée par après à la colonne de dessus a créé un grand format. D’autre part, un grand format peut provenir de ce que la colonne du dessus a été placée trop haut ; il en résulte un petit format pour la rangée du dessus et un grand format pour celle du dessous.

Le petit format n’existe pas seulement pour les timbres à 1 centime et 1 franc, mais a pu être observé également sur d’autres valeurs.

On remarque en plus que le grand format / petit format sur le timbre à 1 franc se trouve souvent avec l’oblitération de complaisance « Esch-sur-Alzette » du type 32.

 

Abb3

Figure 3 : Timbres du type 1a, 2a et 3a

1er timbre : Petit format. L’erreur résulte du fait que le peigne a été placé trop bas au passage à la colonne supérieure suivante.

2e timbre : Petit format. L’erreur résulte du fait que le peigne a été placé trop bas au passage à la colonne supérieure suivante. La dentelure passe à travers le haut de l’écusson [4]. Le bord supérieur du timbre a été coupé. Le timbre a donc gardé une partie de son voisin d’en haut à grand format.

3e timbre : Grand format. On a raccourci aux ciseaux le bas du timbre pour lui donner son format correct. Le timbre qui se trouvait dessous a dû correspondre à la description du 2e timbre ci-dessus.

Typologie

Cette analyse a permis de distinguer 4 types :

Type 1a : Petit format. La dentelure passe à travers le haut de l’écusson.

Type 1b : Petit format. La dentelure passe à travers le bas de l’écusson.

Type 2b : Petit format avec en bas une partie du grand format.

Type 3a : Grand format, bord inférieur raccourci.

Type 3b : Grand format, bord supérieur raccourci.

Type 4a : Grand format avec en bas une partie de l’écusson ou du bord avec dentelure.

Type 4b : Grand format avec en haut une partie de l’écusson ou du bord avec dentelure.

 

Abb4 200px


Figure 4
Reconstruction des deux partages possibles qui mènent aux quatre types différents
Par le fait que pour les types 3 et 4 la dentelure du haut ou du bas n’atteint pas le bord de l’écusson, le timbre est partiellement non dentelé et a été arraché à ces endroits.

[1] J. Schock, Les timbres-poste du Luxembourg. Le Moniteur du Collectionneur, 1900, 150

[2] J.P. Klein, Monographie des timbres aux armoiries du Grand-Duché de Luxembourg. (Luxembourg 1963) 53.

[3] Soluphil 41, 17 juillet 1989, 3059.

[4] La dentelure passe à travers le haut de l’écusson, mais elle n’est bien reconnaissable que sur le revers, parce que la rangée n’a pas été entièrement poinçonnée.

Marc Schaack
6, rue Thomas Byrne
L-3761 Tétange
Tel.: 26 17 53 87
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Olivier Nosbaum
135, rue de Bettembourg
L-5811 Fentange
Tel.: 491210
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.