Écrit par: Olivier Nosbaum & Marc Schaack
Traduit de l'allemand par : Fernand Rasquin
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Deux timbres à 5 centimes de couleurs différentes de l’émission Brück sur essai de carte postale adressé à Jean-Baptiste Moens

L’avis au Mémorial du 24 juin 1876[1] informa de l’émission  du timbre à 5 centimes.

Pierre Brück, imprimeur de Luxembourg, avait été chargé le 29. mars 1876 de la livraison de 5.000 feuillets du timbre à  5 centimes [2]. Cette livraison fut enregistrée au Magasin du Timbre le 7 août 1876 [3]

Le premier emploi que nous connaissions de ce timbre date du 4 juillet 1876 et se trouve sur un essai de carte postale adressé au célèbre marchand de timbres-poste Jean-Baptiste Moens de Bruxelles. Les timbres furent donc utilisés presqu’un mois avant leur enregistrement au Magasin du Timbre.

Abb 1
   Fig.. 1: carte Moens, recto

Affranchissement

Conformément à l’article 4 des mesures d’exception [4] pour l’application de l’accord postal du 19 juin 1875 entre la Belgique et le Luxembourg [5], la carte est correctement affranchie avec 10 centimes. On a utilisé un timbre à 5 centimes de la nuance courante jaune citron et un timbre à 5 centimes dans la couleur jaune doré (ocre) extrêmement rare à l’état  oblitéré.

Ce qui démontre que les deux nuances de couleur appartiennent à la première émission du timbre à 5 centimes et qu’elles furent utilisées conjointement. La carte démontre en outre que ces nuances ont été constatées très tôt, encore avant leur enregistrement au Magasin du Timbre.

L‘essai de carte postale utilisé

D‘après Moens [6] il s’agit d’une carte du 25 mai 1874 à encadrement  rouge-violet sans indication de valeur qui a servi au choix de la couleur du carton utilisé pour la fabrication de la première carte à 6 centimes [7]. Moens cite comme autres couleurs du carton: blanc, orange, blanc grisâtre et gris-rose. Les auteurs connaissent cet essai également sur carton bleu.

Exactement la même carte que nous présentons ici, adressée à Jean-Baptiste Moens le 4 juillet 1876, a déjà été mentionnée par Costerus en 1928 [8].

Le verso de la carte nous livre d‘importantes informations sur les relations d’un correspondant luxembourgeois avec Jean-Baptiste Moens:

Abb 2
   Fig. 2: carte Moens, verso

Le destinataire

Jean-Baptiste Moens était,  en collaboration avec Hanciau, l’éditeur du périodique „Le timbre-poste“ de 1863 à 1899. Ce périodique publiait chaque mois les nouveautés mondiales de la philatélie et avait donc besoin de correspondants.

L’expéditeur

Nous n’avons pas encore pu déchiffrer la signature, mais il s’agit probablement de Henri Eltz, percepteur des postes à Luxembourg [9]. A partir du  1er. novembre 1877 il sera percepteur des postes à Diekirch [10]. Schock cite Eltz en tant qu’un des pionniers de la philatélie luxembourgeoise.

L’information du dos de la carte

Vous recevrez dans quelques jours les  5 Cs deux nuances, et, si possible, aussi les 12,5 Cs-dont la réception n’est pas faite encore, ainsi que les nouvelles cartes à  6 Cs,qui sont au type des 10 et 12,5 c-cartes, mais sur l’ancien carton rosâtre, impression rose. Combien vous en faut-il ? Combien désirez-vous des 5 Cs officiel et des 2 Cs officiel piqués, impression  locale? Ces derniers sont en usage depuis quelques jours.

Vous recevrez demain sous bande les essais de la carte à 6 Cs

4 juillet 76“

Ces informations furent publiées comme suit dans l’édition suivante du périodique “Le Timbre-Poste“ [11]:

 

Abb 3

Fig. 3: Extrait du „Timbre-Poste“ du 1er août 1876

Du point de vue  philatélique la carte est très intéressante et nous livre les renseignements suivants

  • Moens avait accès aux timbres Officiel, bien qu‘à cette époque ils ne fussent pas vendus au guichet pour le public. Ce n’est qu’avec la permission du Directeur des postes que les timbres Officiel furent vendus à des collectionneurs intéressés.
  • Le registre des ventes de ces timbres ne mentionne pour la période entre septembre 1875 et novembre 1876 que les noms de cinq collectionneurs intéressés, dont Monsieur Eltz cité plus haut.
  • Le timbre à 5 centimes fut muni de la surcharge „Officiel“ lors de son édition, et ceci dans les deux couleurs jaune citron et jaune doré. La couleur jaune doré est plus rare sur le timbre normal que sur le timbre à surcharge.
  • Les auteurs sont d’avis que la carte présentée ici est la source la plus précise pour les dates d’émission des timbres „Officiel“ à 2 et à 5 centimes. Moens n’a indiqué dans son journal que le mois, mais grâce à cette carte nous savons maintenant qu’il s’agissait des premiers jours du mois de juillet 1876.
  • Moens a reçu en même temps les essais de la carte à 6 centimes, ce qui confirme que son correspondant était un haut fonctionnaire des postes qui avait très tôt accès aux essais. A moins qu’il ait eu de bonnes relations avec l’imprimeur Pierre Brück ? Moens a mentionné ces essais pour la première fois en 1879 dans sa monographie [12].

Les auteurs seront reconnaissants à quiconque pourra présenter d’autres exemples de correspondance de Luxemburg à Moens ou fournir des renseignements supplémentaires sur Henri Eltz en tant que percepteur des postes à Luxembourg.

Commission pour la Philatélie traditionnelle, les Entiers postaux et l’Histoire postale du Luxembourg

Olivier Nosbaum

135, rue de Bettembourg

 L-5811 Fentange

Tel. : 621 49 40 65

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Marc Schaack

6, rue Thomas Byrne

L-3761 Tétange

Tel. : 26 17 53 87

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[1] Memorial I, 42, 28 juin 1876.

[2] Anlux, H-1136.

[3] Reis, J.-P., Statistique historique du Grand-Duché de Luxembourg – Administration des postes et des télégraphes – histoire des postes, des télégraphes et des téléphones (Luxembourg 1897), 219.

[4] Instruction spéciale concernant l’exécution de la Convention de poste avec la Belgique, Instruction postale 55, juillet 1875.

[5] Memorial I, 20, 1875. 

[6] Jean-Baptiste Moens, Timbres du Grand-Duché de Luxembourg depuis leur origine jusqu’à nos jours, Bruxelles 1879, 70-71.

[7] Prifix n°2, 6 c. violet rouge sur carton gris.

[8] Edam Costerus, Die Ganzsache, Berliner Ganzsachen-Sammlerverein, Juli 1928.

[9] Source: une carte postale datée du 15 décembre 1875, adressée à  « Heinrich Eltz – Post Perzeptor in Luxemburg » et estampillée au verso du cachet d’arrivée à un cercle “Luxembourg” (collection Ulrich Doose).

[10] Reis, J.-P., Statistique historique du Grand-Duché de Luxembourg – Administration des postes et des télégraphes – histoire des postes, des télégraphes et des téléphones (Luxembourg 1897), 192.

[11] Jean-Baptiste Moens, Le timbre-poste 164, 1er août 1876, 60.

[12] Jean-Baptiste Moens, Timbres du Grand-Duché de Luxembourg depuis leur origine jusqu’à nos jours, Bruxelles 1879, 79.